// LE BOIS NE FAIT PAS LE MOINE

Cabane des ours par Patrick Thurston Architecte dans le parc zoologique de Berne

Image à la une de La belle architecture sur Site et Cité, atelier d'écriture pour jeunes architectes

Avez-vous déjà vu cette image d’un beau bâtiment aux proportions élégantes, dont la façade en bois vibre au soleil de toutes ces nuances brunes? Les lattes du bardage sont savamment calepinées pour créer un rythme. Le bois est présent, mi-constructif mi-décoratif, ou comment mêler l’utile à l’agréable. Les chevrons effilés donnent de la matière au plafond et la charpente s’envole monumentale pour chapeauter le volume intérieur.

Oui, ces images nous les connaissons et assez souvent, nous les aimons. Depuis quelques années, on croise régulièrement dans les magazines ou les concours (voir Ré-inventer Paris), des illustrations de projets où le bois est à l’honneur. Nous en croisons tant et si bien, que le bois semble devenu un argument indispensable pour un projet contemporain –pour ne pas dire « à la mode »-.

Le bois vogue en effet sur la déferlante de la mobilisation écologique. Il s’affiche fièrement comme un matériau de construction efficace, bio-sourcé et bienfaisant pour l’environnement. A cela, je dis attention, attention à l’effet gueule de bois !

 

ARRÊT SUR IMAGE

Une fois encore, je m’attaque à l’image car l’image est pour l’architecture à la fois un objectif et un piège. Un objectif, cela est vrai, l’architecture est un art, un jeu. L’architecte possède un panel d’outils pour tenter de singulariser le bâtiment pour son utilisateur, de créer des lieux uniques pour des expériences multiples.

Cette recherche de diversité ne s’apparente pas à une lubie : puisque les hommes habitent et sont tous différents, la forme bâtie qui les abritent doit bien s’adapter à toutes leurs conditions de vie et se personnaliser au plaisir de chacun. De plus, nos architectures s’installent dans des territoires et des paysages existants. En terme d’intégration, il faut bien porter une attention particulière à l’enveloppe extérieure d’un bâtiment, qui aura un impact sur l’environnement et la perception du tout commun.

La qualité esthétique de l’architecture est donc importante et je ne la nierais pas. Cependant je redoute toujours la priorité accordée à cette image sur les autres valeurs de l’architecture. Tout d’abord parce que le sens esthétique est apprécié selon les codes culturels de chacun et est par cela très relatif à l’individu. Quelques-uns trouveront beau ce que certains trouveront moche, l’affaire ne va pas être dictée par des appréciations personnelles.

Ma deuxième retenue porte sur le fait qu’une image n’est qu’un instant choisi du réel. En s’attachant à l’image, on oublie de prendre en compte l’architecture dans toutes ses dimensions, notamment le facteur temps. Un bâtiment est conçu pour vivre plusieurs décennies, il va connaître des pluies, des intempéries, ses habitants font se succéder, ses matériaux se dégrader ou se patiner. L’image va changer, mais le bâti lui va rester et il a tout intérêt à être capable de bien suivre le mouvement.

 

DERRIÈRE LA FACADE

Les intentions écologiques dans la construction font désormais parties du défi de l’architecte. Cette dimension est une contrainte et une matière supplémentaire pour créer et concevoir. Ainsi, il ne faut pas confondre une finition bois avec un bâtiment écologique et performant. Il ne faut pas réduire une démarche complète de conception en économie d’énergies et de réduction d’impacts sur l’environnement à l’expression d’une matière.

En lui-même, le bois n’est pas un gage de qualité et d’attention écologique. Il peut l’être bien sûr, mais il ne sera rien sans une conception intelligente et complète du projet. Construire une maison en bois dans un territoire où la filière n’est pas développée et être contraint d’exporter les bois depuis un coin opposé de la France ou depuis l’étranger semble par exemple assez antinomique d’une démarche de réduction de production et de consommation d’énergie.

En fait, il n’existe pas, par l’image, de certification d’éco-conception. Un bâtiment peut aller très loin dans la conception écologique sans en laisser paraître de signe ostentatoire. Le bois peut être utilisé comme matériau primaire d’un bâtiment, constitué l’ossature et la charpente, mais être recouvert d’un enduit à la chaux qui masquera le squelette. Entre les montants, les isolants traditionnels peuvent être remplacés par des isolants bio-sourcés (lin, chanvre, paille, bâle de petit épeautre..), mais eux aussi demeureront invisibles tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le choix des matériaux de construction et le choix de la composition de façade sont deux choses différentes, deux moments du projet. Dans notre appréciation de l’architecture, il faut être attentif à cette question et ne pas faire d’amalgame. L’image renvoyée par une finition extérieure ne dit rien d’autre qu’une expression de façade. Une image est une, et une seule projection de la réalité, elle ne définit pas l’identité du bâtiment.

J’insiste sur ce point car dans notre société où l’architecture n’est pas une matière enseignée, notre consommation quotidienne d’images d’architecture établit la base de nos connaissances en la matière. Il est fréquent à l’agence de rencontrer des gens qui demandent nos services pour les aider à choisir un produit. Ils envisagent la conception de leur future maison comme une sélection d’options dont le bois fait parti pour gagner l’étiquette « maison écolo ». Évidement, ça ne marche pas comme ça et nous leur faisons leçon d’une démarche de projet plus consciencieuse et personnalisée.

Le bois ne fait pas le moine, mais l’architecte sait être pasteur ! Allez à nous tous, on va y arriver.

// CDu

Le petit son de l’été : LP – « Lost on you »

 

Publicités

Une réflexion sur “// LE BOIS NE FAIT PAS LE MOINE

Réagir à cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s